Nous sommes tous les jours confrontés aux agents pathogènes qui peuplent notre environnement. Lorsque ceux-ci pénètrent dans notre organisme, certains mécanismes de défense se mettent en place via le système immunitaire. Ainsi, cest lui qui nous protège en permanence des nombreuses menaces du quotidien : virus, bactéries, champignons, pollution, pollen, allergènes et autres agents pathogènes.

Mais par quels moyens ?

Tout d’abord, le système immunitaire est composé de différents organes et cellules qui oeuvrent tous à la protection de notre organisme :

> Les leucocytes, plus connus sous le nom de globules blancs.

Ils jouent un rôle essentiel dans la protection de notre organisme et se divisent en deux catégories:

  • Les lymphocytes : ils fabriquent les anticorps et détruisent les éléments étrangers. Selon leur action, il existe plusieurs types de lymphocytes (T, B ou NK).

  • Les phagocytes (neutrophiles et macrophages) : ce sont les « mangeurs de cellules », ils capturent les agents étrangers à l’organisme et les digèrent. C’est ce que l’on appelle la phagocytose

> Les organes lymphoïdes

La majorité des cellules immunitaires ne se trouve pas dans le sang, mais dans un ensemble d’organes appelés organes lymphoïdes :

  • La moelle osseuse et le thymus sont les organes centraux. Ils produisent les cellules immunitaires.

  • La rate, les ganglions lymphatiques, les amygdales et les amas de cellules lymphoïdes situés sur les muqueuses des voies digestives, respiratoires, génitales et urinaires, sont les lieux de stockage des leucocytes. Ce sont dans ces organes que les cellules immunitaires sont amenées à réagir.

Puis, il existe deux types dimmunité dont le fonctionnement et le niveau de complexité sont différents.

L’immunité innée, dite fonctionnelle, agit immédiatement suite à l’intrusion d’agents pathogènes. Elle veille en permanence mais est moins efficace que l’immunité adaptative. Cette dernière est dite acquise car les lymphocytes apprennent à reconnaître les intrus à détruire. Ainsi, après une première phase d’apprentissage (=première rencontre avec l’agent pathogène), ils vont identifier l’intrus et le garder en mémoire. Puis, à la prochaine rencontre, les lymphocytes vont s’adapter et se multiplier pour amplifier la réponse immunitaire en fonction des besoins.

Ainsi, l’immunité adaptative est plus lente que limmunité innée, mais beaucoup plus efficace.

Comment savoir si notre système immunitaire est affaibli ?

Certains signes sont révélateurs d’une immunité affaiblie. Par exemple, une fatigue persistante, une mauvaise cicatrisation mais également des infections à répétitions (rhume, angine, cystite, etc).

Quels facteurs agissent sur la qualité de notre système immunitaire ?

Il faut savoir que le système immunitaire est influencé par de nombreux facteurs qui peuvent nous rendre plus fragiles : notre âge, notre sexe, notre patrimoine génétique, notre alimentation, notre résistance au stress, notre vécu, les changements de saison, etc. Parmi les facteurs sur lesquels nous pouvons agir il y a l’hygiène de vie. En effet, une mauvaise hygiène de vie a des répercutions néfastes sur notre immunité. Le tabagisme, le stress chronique, le manque de sommeil, le manque ou l’excès d’activité physique sont tous des facteurs contribuant a diminuer la réponse immunitaire et nous rendent donc plus vulnérables face aux infections.

Alors comment booster son système immunitaire naturellement ?

Grâce à la pratique d’une activité physique modérée

Certaines bonnes habitudes permettent de soutenir nos défenses naturelles au quotidien.

Par exemple, pratiquer une activité physique modérée de façon régulière en fait partie. En effet, en facilitant la circulation sanguine, le sport permet aux divers composants du système immunitaire de mieux circuler dans le corps.

Grâce à un sommeil de qualité

Repos et système immunitaire sont eux aussi liés. Bien dormir aide le système immunitaire à fonctionner de façon optimale et même, à se reconstituer. Selon une récente étude menée par lINSERM, un sommeil de mauvaise qualité augmenterait la vulnérabilité aux infections, et en particulier celles dues aux parasites et aux champignons.

Grâce à une alimentation riche en micronutriments

Avoir une alimentation équilibrée, riche en vitamines et minéraux, est un des premiers réflexes pour renforcer ses défenses. En effet, une alimentation variée permettra de faire le plein de micronutriments essentiels tels que :

> La vitamine D

Elle est indispensable à notre organisme pour l’activation des lymphocytes. En grande partie synthétisée dans la peau suite à une exposition au soleil, elle nous fait souvent défaut en hiver. Au-delà des aliments naturellement riches en vitamine D (poissons gras, produits laitiers), une complémentation peut s’avérer intéressante, notamment en période automnale et hivernale.

> La vitamine C

Associée au zinc, elle peut servir de stimulant au système immunitaire. On trouve de la vitamine C essentiellement dans les fruits et légumes (kiwi, cassis, poivron), et du zinc dans les produits de la mer, le cacao et le germe de blé.  

> Les antioxydants

Les vitamines A, C et E sont de puissant antioxydants. Ceux-ci limitent le stress oxydatif et ainsi contribuent à la qualité de nos défenses immunitaires. De manière générale, on retrouve des antioxydants dans les fruits et légumes frais.

> Le fer

Il a aussi une importance fondamentale puisquil intervient dans les mécanismes de la réponse immunitaire. Voici des aliments particulièrement riches en fer :  le boudin noir, la viande rouge, et les lentilles.

> Les probiotiques et prébiotiques

L’intestin est le premier organe de défense de notre corps. En prendre soin est alors indispensable pour se protéger des allergies et des infections. Notre microbiote est constitué d’un réseau complexe et varié de bactéries. Cet équilibre entre bonnes et mauvaises bactéries module notre immunité intestinale. Certaines bactéries interviennent notamment dans la maturation des lymphocytes. Une gastro-entérite ou la prise dantibiotiques peuvent être à l’origine dune altération du microbiote et donc de limmunité.

Pour maintenir l’équilibre du microbiote, la prise de probiotiques est une solution adaptée. Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui peuvent avoir un effet bénéfique. Ils sont naturellement présents dans les yaourts et les laits fermentés. Vous pouvez également consommer des prébiotiques, des fibres alimentaires non digestibles qui stimulent la croissance ou lactivité des bonnes bactéries de votre microbiote. On en trouve dans les fruits (banane, fraise), les légumes (asperge, betterave, poireau), et les céréales comme le seigle et l’orge.

Et dans tout ça, la complémentation est-elle nécessaire ?

 

La complémentation s’avère intéressante notamment pendant deux périodes de l’année où le système immunitaire est fragilisé, en automne et au printemps. Chez Naturel Conseil, nous disposons de divers compléments alimentaires qui donneront du peps à vos défenses immunitaires. Comme nous l’avons vu dans l’article de la semaine dernière, la Chlorella stimule notre immunité. Mais nous vous proposons également le Complexe de vitamines et minéraux, pourvu de 11 vitamines et 6 minéraux dont les fameuses vitamines A, C et E ainsi que du zinc. Notre Acérola est également naturellement riche en vitamine C, ce qui en fait un bon allié en cas de fatigue passagère. Enfin, notre Cleanflore composé de ferments lactiques contribuera au maintien de l’équilibre de votre microbiote.

En plus, profitez-en, notre promo « 2 produits achetés = 1 Chlorella offerte » est toujours valable.

Maintenant que vous savez comment renforcer votre système immunitaire, vous devriez être parés pour l’automne ! 😉

Soline GARNIER, diététicienne-nutritionniste.